Contexte

Eau, Feu, Terre et Air. Ils sont quatre, quatre clans à vivre sur ces terres, regardant, les yeux rêveurs, envieux ou terrifiés La Montagne et sa brume. Personne ne sait quand elle est née mais tout le monde sait qu’aucun chat ne connaîtra sa mort. Les naissances surviennent, donnant la vie que la mort revient chercher,les combats éclatent mais elle est toujours là, fière, indétrônable, éternelle. Tous, de chaton à ancien se sont demandés ce qu’il s’y passait. Pourquoi tous ceux qui y sont partis ne reviennent jamais ou deviennent fous, voyant des fantômes partout ? Est-ce que la raison est celle expliquée par la Légende Originelle, selon quoi le frère des quatre fondateurs, Onde, Ardent, Empreinte, Firmament, aurait créé ce mystique brouillard par tristesse devant le désintérêt de sa fratrie ? Cause naturelle ou maléfice d’un chat attristé ? Notre terre est une terre de légendes. A vous de juger et de montrer la véracité des choses.

Partagez | 
 

 YOU'RE LIKE DISGUSTING ▬ Feat Ocelot Sauvage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rouge Pivoine
Lieutenante
avatar

PUF : Malfoy | Ghost | Clifford (mdr)
Messages : 35

Personnage
Points de Karma: 0
Vies des chefs:
Personnage:

MessageSujet: YOU'RE LIKE DISGUSTING ▬ Feat Ocelot Sauvage   Sam 18 Mar - 0:56

You're like disgusting



Oh Rouge Pivoine s’attendait à passer une bonne journée. Cette journée aurait pu être tranquille et agréable. Mais c’était sans compter sur l’intervention de cette jeune novice qui chamboula toute la bonne humeur de la jeune lieutenante. En effet, alors que son mentor fut envoyé en patrouille, la féline rouge avait promit de s’occuper de Nuage Suave et de lui offrir un entraînement spécial. Mais la petite, fan d’histoire à l’eau de rose, avait préféré savoir ce que cela faisait, de pouvoir conquérir le cœur de n’importe quel félin et ce que cela faisait d’être amoureuse. Car tout le monde savait à présent que la belle lieutenante du Clan du Feu n’était plus un cœur à prendre. Qui aurait cru que Rouge Pivoine, aussi possessive qu’enjôleuse pouvait avoir un compagnon ? Personne pas même elle. Mais le cœur a ses raisons que la raison ignore et c’est ainsi que deux rivaux de toujours se retrouvèrent bien vite rapprochés par ce sentiment magique qu’est l’amour.


« Dit Rouge Pivoine ! Est-ce que quand on est amoureux on peut l’être d’une autre personne ? Je veux dire aimer deux personnes en même temps… Parce que tu vois, j’ai suivi Ocelot Sauvage la dernière fois et tu vois… Il est allé rejoindre une guerrière du Clan de l’Eau ! Et tu vois… Ils étaient assez proches alors j’ai pensé que… Rouge Pivoine ? Rouge Pivoine est-ce que ça va ? Cette branche ne t’as rien fait tu sais… »


Elle avait encore cette conversation en travers de la gorge. Elle avait abandonné la novice, s’enfuyant dans la forêt pour ne pas commettre un meurtre. La colère, elle connaissait. C’était un sentiment assez récurent chez elle, mais la jalousie, ça, elle ne connaissait pas. Et le nœud pesant sur son cœur l’étouffait, elle allait bientôt apprendre à le connaître, ce sentiment. Oh Rouge Pivoine savait bien qu’Ocelot Sauvage était un charmeur né, ne s’occupant que de sa personne, aimant plaire et séduire tout ce qui se rapprochait d'une "femelle". Et elle ne pouvait pas le blâmer pour ça, puisqu’elle lui ressemblait beaucoup sur ce point-là. Mais elle ne s’entendait pas à ce que son compagnon étende son terrain de chasse jusque dans les autres clans. Lui qui était si fidèle et loyal envers le Clan du Feu. Comment osait-il s’approcher des femelles d’autres tribus ? Surtout de celles qui sentaient la vase et le poisson pas frais…
Oh oui, Rouge Pivoine allait lui faire regretter cet affront. Ocelot Sauvage ne payait rien pour attendre.


Son poste de lieutenant lui offrait de nombreuses possibilités en matière de torture et de sanction. Et la féline en profita au maximum. Chasse, patrouille, la journée d’Ocelot Sauvage se résumait à faire des allers-retours entre le camp et la forêt. Il avait beau être endurant, jamais il ne tiendrait une journée au rythme imposé par la seconde. Alors que le soleil, ayant déjà atteint culminant depuis longtemps, se préparait à descendre, elle remarqua que la barrière de défense du camp n’était pas assez fournie. Et quoi de mieux qu’un valeureux guerrier au pelage marbré pour aller chercher des branches d’un arbre que l’on ne pouvait trouver qu’au pied de la Montagne ? Ocelot Sauvage était fatigué ? Qu’importe, le prix de la jalousie est bien plus conséquent que ça. D’autant plus qu’en rentrant, la tanière des anciens aurait bien besoin d’un grand nettoyage… Rouge Pivoine accepta tout à fait son statut de garce, vengeresse sadique et puissante. Elle lança à son compagnon un regard de mépris lorsque celui-ci rentra au camp, traînant une grande branche derrière lui, les oreilles et la queue basse.


Le soleil commençait petit à petit à décliner et le guerrier à l’aspect léopard ne faisait plus le fier. Rouge Pivoine décida alors d’arrêter son petit jeu et quitta son rocher pour se diriger vers la sortie du camp. Le regard qu’elle lança à Ocelot Sauvage n’avait rien de tendre. C’était un regard venimeux, un regard qui pouvait tuer si on y plongeait trop longtemps. Sa queue ondulant lorsqu’elle pénétra dans le tunnel menant à la sortie, invitant le guerrier à la suivre, sans poser de questions. Elle ne l’attendit pas, et se mit à courir lorsque la forêt se dessina devant elle. Elle avait décidé de se rendre à la Grotte aux Secrets, endroits ou personne ne pouvait venir les déranger. Elle entra dans la grotte et se dirigea vers le fond de celle-ci. Elle s’assit, bien droite, dos à l’entrée et entendit que son compagnon daigne la rejoindre. Elle allait afin de pouvoir mettre les points sur les "i" avec lui.    
GALLINEA


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ocelot Sauvage
Guerrier
avatar

PUF : Wing
Messages : 46

Personnage
Points de Karma: 0
Vies des chefs: //
Personnage:

MessageSujet: Re: YOU'RE LIKE DISGUSTING ▬ Feat Ocelot Sauvage   Sam 18 Mar - 11:00

Le soleil commençait à fatiguer et se préparait à rentrer dans sa cachette. Fatigué, tu l'étais sûrement encore plus que lui. Pendant toute la journée, ta lieutenante et compagne s'était appliquée à t'envoyer dans toutes les patrouilles, à t'assigner aux tâches que même un apprenti demeuré aurait su effectuer. Bizarrement, elle trouvait toujours quelque chose à redire. Un coup c'était la barrière du camp qui n'était pas assez épaisse et imposante à son goût, une autre fois elle prétendait que les anciens avaient besoin d'une nouvelle litière et qu'ils se plaignaient de démangeaisons qu'elle était sûre que tu pourrais assoupir. Tu avais eu toute la journée pour réfléchir à la source de sa colère. Mais rien qui puisse la mettre dans cet état ne t'était venu à l'esprit, sinon qu'elle te martyrisait pour le plaisir. Aussi, tu venais de rentrer au camp, après ta looooongue journée. Tes muscles endoloris ne te disaient qu'une chose : va te reposer. La tanière des guerriers te semblait tellement inaccessible ! Tu enviais et détestais à la fois les félins qui revenaient d'une séance de bronzage ou qui venaient de se réveiller de leur petite sieste et se préparaient à manger avec leurs compagnons.

Le regard éteint, la queue traînant sur le sol poussiéreux, tu te dirigeais vers le refuge salutaire qui s'offrait à toi. Tu évitais tant bien que mal de regarder dans la direction où Rouge Pivoine se tenait, impérieuse sur son rocher. Malgré toi, tu la vis du coin de l'œil descendre lestement de son piédestal. Tu te tournais vers elle, tes yeux flamboyant de colère et d'injustice. Mais les siens semblaient littéralement embrasés, comme si elle avait subi la pire des humiliations. Tu sentis une frisson glacé te courir dans le dos et ton échine se gonfla. Subitement, ta compagne se détourna et quitta le camp, d'abord en trottinant puis en courant. Ton abatement se mua en colère. Elle te prenait pour une cervelle de puce ou quoi ?! Si elle croyait que tu allais la suivre bien gentiment comme un pigeon ! A cause d'elle, ton honneur était souillé. Alors que tu crachais rageusement en plein milieu du camp comme un chaton gâté, une petite voix dans ta tête te susurra que tu ferais bien d'y aller, sans quoi demain sera encore pire qu'aujourd'hui. Pour une fois, tu l'écoutas, cette petite voix agaçante.

Tu fis demi-tour, discrètement pour que personne ne puisse te remarquer et te suivre. Tu avais une idée bien précise de là où elle aurait pu s'enfuir pour bouder. Aller se calfeutrer dans la Grotte aux Secrets en attendant ton arrivée, c'était bien son genre. Soit, mais tu prendrais tout ton temps pour qu'elle comprenne que tu étais venu de ton propre chef, et pas pour répondre à son caprice d'enfant. Pendant que tu traversais le territoire du Clan du Feu, un souvenir doucereux et agréable refit surface dans ton esprit. A la dernière Assemblée, tu avais eu l'occasion de discuter avec une jolie minette du Clan de l'Eau. Oh, elle était un peu simple d'esprit, mais son corps était fort bien dessiné. Tu te souviens avoir pris congé d'elle à la fin du rassemblement, en lui disant à la prochaine fois. Ses yeux à elle pétillaient d'espoir et d'envie, mais tu savais pertinemment que la "prochaine fois", tu serais occupé avec une autre femelle et que ta précédente conquête aurait sûrement le cœur brisé. Mais ne devrait-elle pas être honoré d'avoir pu capter ton attention au moins le temps d'un soir, si court soit-il ? En y réfléchissant, il te semblait bien avoir perçu une présence un peu plus loin, mais tu n'y avais pas fait attention sur le coup. Qui les avait surpris ? Sûrement un membre de ton Clan, sinon l'histoire aurait déjà créé un scandale. Peut être était-ce parce que Rouge Pivoine était au courant qu'elle te torturait ainsi ? Tu allais bientôt le savoir car tu étais arrivé devant l'entrée de la grotte.

Tu pris une grande inspiration et entra. Le trou partait en boyau avant de finir dans un grand espace sombre. Mais tes yeux étaient perçant, et les derniers rayons du soleil étaient une source de lumière suffisante pour faire briller les yeux ambrés qui te fixaient avec froideur. Sans un mot, tu t'assis en face et inclina la tête d'un air perplexe, attendant que le sermon passe. Comme d'habitude, ses yeux s'étrécirent et son pelage gonfla imperceptiblement. Et toi tu arborais un sourire niais et provocant. Comme toujours.

HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=vKG4DahW6TA
Rouge Pivoine
Lieutenante
avatar

PUF : Malfoy | Ghost | Clifford (mdr)
Messages : 35

Personnage
Points de Karma: 0
Vies des chefs:
Personnage:

MessageSujet: Re: YOU'RE LIKE DISGUSTING ▬ Feat Ocelot Sauvage   Sam 18 Mar - 16:00

You're like disgusting



Durant un instant elle regretta d’être venue ici. Elle connaissait sûrement son compagnon mieux que personne. Et elle savait que le sermonner ne changerais rien. Il était comme ça, imbu de sa personne, aimait plaire, séduire. Toutes ses femelles ne voyaient-elles pas que ce n’était qu’un joueur prétentieux ? Ou voyait-elle en Ocelot Sauvage l’amour de leur vie ? Rouge Pivoine avait soudainement l’impression d’être qu’une de ses conquêtes, sa tête inscrit sur son tableau de chasse. Et si le guerrier n’était devenu  son compagnon que pour espérer la place de lieutenant lorsqu’Étoile d’Opale quitterait ce monde ? La féline rouge secoua la tête, essayant de chasser cette idée de ses pensées. Elle ne se laisserait pas avoir. Et lorsqu’elle deviendrait Étoile Rouge, et ferait regretter à Ocelot Sauvage tous ses affronts envers son Clan.


Un bruit de pas se fit attendre à l’entrée de la grotte et la lieutenante se retourna doucement, pour faire face au coureur de jupons. Elle se rassit, le poitrail droit, la tête haute. Aucun signe de colère ne pouvait être perçu dans ses yeux jaunes perçants, uniquement un profond mépris. Elle regarda son compagnon de haut, aussi hautaine qu’elle pouvait l’être. Et même son regard niais et son sourire provocateur ne pouvaient changer le profond dégoût qu’elle ressentait envers lui à ce moment même. Ocelot Sauvage s’assit en face d’elle, et inclina la tête, comme s’il ne comprenait pas pourquoi il se trouvait là. Ils restèrent un moment à se regarder droits dans les yeux. Mépris face à provocation, qui allait sortir vivant de ce duel ?


« Comment vas-tu mon amour ? J’espère que je ne t’ai pas dérangé dans tes tâches du jour… »


Elle sourit, faussement désolée et embarrassée. Oh oui, Rouge Pivoine était doué pour faire semblant. Une parfaite actrice, comme lorsqu’elle jouait avec les mâles qui lui tournaient autour. Cette fois si, elle ne jouerait pas comme elle l’avait fait avec Morsure du Froid quelques jours auparavant. Cette fois si c’était vraiment la guerre qu’elle voulait. Et elle ressortirait victorieuse, comme d’habitude. Après tout elle n’avait jamais perdu face à Ocelot Sauvage. 
GALLINEA


Dernière édition par Rouge Pivoine le Dim 19 Mar - 18:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ocelot Sauvage
Guerrier
avatar

PUF : Wing
Messages : 46

Personnage
Points de Karma: 0
Vies des chefs: //
Personnage:

MessageSujet: Re: YOU'RE LIKE DISGUSTING ▬ Feat Ocelot Sauvage   Dim 19 Mar - 11:10

Rouge Pivoine t'accueillit comme si tu venais de rentrer au camp, en compagne bien dressée. Cette pensée te fis sourire un moment, mais pas assez longtemps pour qu'elle puisse en comprendre le sens. Pensait-elle que tu étais assez stupide pour croire à ce mensonge gros comme le soleil ? Décidément, elle te sous-estimait. Tout le temps. Tu la savais habile avec les mots, aussi tu ne prendrais pas le risque de la défier si tu n'étais pas aussi désireux de faire tes preuves auprès d'elle. Depuis que vous vous connaissiez, tu avais l'impression qu'elle te traitait comme une grand gamin, quelqu'un qu'il faut sans cesse réprimander. Tu ne le montrais pas, mais cette attitude te blessait plus qu'autre chose. Peut être était-ce pour cela que tu allais voir ailleurs ? Pour que la femelle en face de toi te regarde comme un mâle, un guerrier, et pas comme un chaton désobéissant ?

Sans doute. Tu avais besoin de voir le fierté et le respect dans les yeux de ta partenaire. Se rendait-elle compte que cela de blessait ? A vrai dire, tu n'en savais rien et tu t'en fichais. Si elle n'étais pas capable de t'accepter comme tu es, pourquoi était-elle avec toi, en ce moment même ? Elle était incomprehensible. La faim et le doute te torturaient le ventre, aussi impitoyables qu'elle. Puisqu'elle voulait la guerre, elle l'aurait. L'envie de la blesser, de te venger t'étreignais. C'était absurde, c'était immature. Tant pis. Ton regard se fit chaleureux quand tu déclaras d'une voix enjouée :

"C'était assez crevant, je dois l'avouer. Mais pendant toute la journée, je me suis consolé en me disant que à la prochaine Assemblée je reverrais cette jolie femelle du Clan de l'Eau. Quoi, tu es jalouse ? Ne le soit pas, il ne s'est rien passé, la dernière fois. Oh, nos queues se sont peut être entrelacées une ou deux, fois, et nos moustaches se sont sans doute effleurées pendant plusieurs secondes, mais rien de grave, je t'assure mon amour."

Cette satisfaction de la vengeance te donnais des ailes. Tu savais bien qu'elle trouverait une ouverture pour te tourner en ridicule, pour te blesser. C'était exactement ce qu'elle allait faire. Tu en avais plus qu'assez qu'elle se croit supérieure à toi. Elle n'a ni l'autorité ni le besoin de te dicter ta conduite. En tant que lieutenant, elle peut te punir, te faire subir toutes sortes d'horreurs, mais toi, tu es le seul maitre de ton cœur. Tu avais entendu dire que quand on tombait amoureux, c'est comme si l'autre s'était emparé de notre cœur. Et bien pas avec toi. Tu décidais seul quelles sont les personnes que tu fréquentes. Mais ça, elle avait du mal à l'accepter, cette garce. Tes pensées te surprenaient toi-même, mais tu ne les regrettais pas. Après tout, tu t'étais promit de ne plus jamais perdre face à Rouge Pivoine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=vKG4DahW6TA
Rouge Pivoine
Lieutenante
avatar

PUF : Malfoy | Ghost | Clifford (mdr)
Messages : 35

Personnage
Points de Karma: 0
Vies des chefs:
Personnage:

MessageSujet: Re: YOU'RE LIKE DISGUSTING ▬ Feat Ocelot Sauvage   Dim 19 Mar - 18:13


Burn - Hamilton

You're like disgusting



Il sourit doucement, comprenant le sens de ses paroles. Pourtant il ravala son sourire rapidement. Rouge Pivoine resta là, assise, à le regarder dans les yeux. Comment avait-elle pu tomber amoureuse de ce guerrier ? Voilà bien longtemps qu’elle ce posait la question. Et voilà bien longtemps qu’elle était tombée sous son charme. Elle avait aimé la façon dont il la regardait, la façon qu’il avait de ne pas paraître jaloux, lorsqu’il tentait de la rattraper, d’être supérieur à elle. Elle avait aimé leur petit jeu, leur bagarre, leur querelle d’apprenti. À présent elle doutait. Elle l’aimait, il était le seul qu’elle pouvait autant aimer. Mais lui ne semblait pas ressentir la même chose. Et inconsciemment, les deux se blessaient mutuellement, continuant la guerre sans le savoir. Il ne serait jamais un couple serein, un couple de tourtereaux. L’un et l’autre serait toujours là pour gâcher cela. Rouge Pivoine ne connaissait pas l’amour. Sa mère la voyait comme un monstre. Son père avait violé sa mère. Ses frères et sœurs étaient distants. Alors si, Rouge Pivoine connaissait l’amour. Mais elle ne savait l’exprimer.

Elle prit une profonde inspiration, lorsque le ventre d’Ocelot Sauvage se mit à gargouiller. Après tout ce qu’il avait fait dans la journée, il n’avait pas eu le temps de manger. Punition supplémentaire pour le guerrier.


« C’était assez crevant, je dois l’avouer. Mais pendant toute la journée, je me suis consolé en me disant qu’à la prochaine assemblée je reverrais cette jolie femelle du Clan de l’Eau. Quoi, tu es jalouse ? Ne le soit pas, il ne s’est rien passé, la dernière fois. Oh, nos queues se sont peut être entrelacées une ou deux fois, et nos moustaches se sont sans doute effleurées pendant plusieurs secondes, mais rien de grave, je t’assure mon amour. »


Elle s’était levée, alors qu’il déblatérait son discours d’une voix enjouée, avec son sourire crétin. Elle s’était levée et s’était avancée. Elle avait sorti les griffes. Et elle l’avait giflée. Violemment. Elle avait craché sa rage à sa figure, sa frustration, sa tristesse. Elle lui avait jeté son cœur brisé en pleine gueule, et l’avait fait saigner. Il ne méritait que ça. Elle le regarda une fois dans les yeux, essoufflée. Et elle détourna les yeux, quittant la grotte et abandonnant son bourreau derrière elle. Elle se mit à courir, ses yeux se remplirent doucement de larmes. C’était quoi ça ? Elle n’avait jamais pleuré. Elle s’arrêta et s’essuya les yeux. Pourquoi pleurait-elle ? Ce n’était pourtant pas la première fois que les deux se disputaient, se jetant insultes et phrases blessantes. Mais cette fois c’était différent. Elle semblait être la seule à aimer réellement. À aimer à en mourir.

Elle se reprit et abandonna l’idée de rentrer au camp. Le cœur toujours brisé, celui-ci lui fit faire quelque chose que sa raison n’accepta pas. Elle revint sur ses pas, retourna à la Grotte aux Secrets. Elle espérait qu’Ocelot Sauvage était toujours là, espérait qu’il n’était pas retourné vers l’une de ses conquêtes. Elle resta à l’entrée de la cavité. Et déposa un lièvre dodu. Elle le poussa légèrement, laissant sa proie à son compagnon fatigué.


« Tu sais Ocelot Sauvage… Je t’ai toujours aimé. Depuis notre enfance, tu es le seul qui… Qui brille plus que les autres. Pardonne-moi, si je ne suis pas la compagne que tu aurais aimé avoir, pardonne-moi si je ne suis pas à la hauteur de tes espérances. Pardonne-moi si je ne suis pas comme les autres. Je ne t’ai jamais blâmé pour ce que tu es.  J’aime ta personne bien plus que tu ne peux le penser. Je n’ai jamais blâmé tes conquêtes du Clan du Feu. Plume Bleue, Truffe de Renarde, Épine de Rose, ce sont mes camarades pourtant elles font partie de ton tableau de chasse. Et je n’ai jamais rien dit. C’est juste que… Je ne pensais pas que tu serais capable d’aller jusqu’à séduire les femelles des autres Clans. Je dois vraiment être la pire des compagnes. Je… Peut-être que tu devrais songer à me quitter, tu as besoin de voler, pas d’être attacher et de te briser les ailes. »


Elle soupira et recula. Laissant son cœur saigner derrière elle.  

GALLINEA


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ocelot Sauvage
Guerrier
avatar

PUF : Wing
Messages : 46

Personnage
Points de Karma: 0
Vies des chefs: //
Personnage:

MessageSujet: Re: YOU'RE LIKE DISGUSTING ▬ Feat Ocelot Sauvage   Mar 21 Mar - 16:50

Tu attendais sa réaction, tes membres tremblants encore de ce que tu venais de dire et de penser. Comme au ralentit, tu la vis approcher, tout doucement. Dans ses yeux ambrés, une émotion luisait. Son passage fut si furtif que tu ne pus l'interpréter. Mais, ce qui est sûr, c'est que jamais tu ne l'avais vue dans son regard. Tu y avais observé de la colère, le la tristesse, de la joie, mais jamais cette... cette chose avait habité les yeux de Rouge Pivoine quand elle te regardait. Trop tard, tu baissas les yeux sur les griffes fraichement sorties de ta compagne. Tu eus un mouvement de recul. Elle te gifla. Tu la regardais, les yeux écarquillés d'effroi. C'était la première fois qu'un membre de ton Clan portait la patte sur toi. Et que ce coup vienne de ta compagne ne faisait qu'empirer ton incompréhension.

Pendant qu'elle feulait, tu la vis, cette lueur qui était passée sur son visage. Maintenant, elle était bien présente, elle occupait tout l'espace de ses yeux jaunes, elle s'était installé et ne laissait la place à aucune autre émotion. La douleur. Dans tes yeux, elle devait y être aussi, probablement. Puis, aussi vite qu'elle t'avait frappé, elle sorti de la grotte en trombe. Toi, tu avais les pattes qui tremblaient. D'un pas chancelant, tu t'effondras sur le sol froid. Ton cœur battait à tout rompre, sans te laisser une seconde de répit. Tu te roulais par terre, faisais crisser tes griffes sur la pierre en geignant de tristesse. Le sang goûtait à tes pattes, écarlate. On aurait dit ton cœur qui saignait. Tes larmes rejoignaient l'océan vermillon. Tu te noyais. Tu restais là, sans bouger. Petit à petit, tu entras dans un état léthargique. Une somnolence précoce. C'est peut être pour ça que tu ne pus pas réagir aux paroles qui accompagnèrent ton errance.

« Tu sais Ocelot Sauvage… Je t’ai toujours aimé. Depuis notre enfance, tu es le seul qui… Qui brille plus que les autres. Pardonne-moi, si je ne suis pas la compagne que tu aurais aimé avoir, pardonne-moi si je ne suis pas à la hauteur de tes espérances. Pardonne-moi si je ne suis pas comme les autres. Je ne t’ai jamais blâmé pour ce que tu es.  J’aime ta personne bien plus que tu ne peux le penser. Je n’ai jamais blâmé tes conquêtes du Clan du Feu. Plume Bleue, Truffe de Renarde, Épine de Rose, ce sont mes camarades pourtant elles font partie de ton tableau de chasse. Et je n’ai jamais rien dit. C’est juste que… Je ne pensais pas que tu serais capable d’aller jusqu’à séduire les femelles des autres Clans. Je dois vraiment être la pire des compagnes. Je… Peut-être que tu devrais songer à me quitter, tu as besoin de voler, pas d’être attacher et de te briser les ailes. »


Tu entendais, mais ne bougeais pas. Tu n'en avais pas la force.
Quelques minutes plus tard.
Tu te réveilles en sursaut. Un sentiment oppressant te serre le cœur. Encore endormi, tu sors de la Grotte aux Secrets. Tu trébuches sur un lapin, et baisses les yeux sur l'animal. Il n'était pas tout jeune et avait la peau sur les os. Mais tu savais pertinemment qui l'avait déposé ici. Tu allais prendre une grosse bouchée quand des éclats de voix te firent dresser les oreilles. Curieux, tu te dirigeas vers la source du bruit. Le spectacle qui se livra à toi te pétrifia. Là, devant toi, deux félins te tournaient le dos. Rouge Pivoine discutait sans entrain avec un mâle que tu ne connaissait que trop bien. Orage du Matin. C'était une des conquêtes de ta compagne, que tu haïssais pour cela.

Ton pelage se gonfla lorsque le matou ébène te lança un regard triomphant. Tu poussas un cri de rage tandis que Rouge Pivoine se retournais. Tu bondis sur le mâle qui avait osé profiter de la situation en feulant. Vous roulez en prenant le dessus chacun votre tour. Tu lui martelais le ventre, les griffes rentrées. Peut être que si Rouge Pivoine n'avait pas crié, tu les aurais sorties. Peut être l'aurais-tu tué. En tout cas, le guerrier noir reparti en te lançant un regard haineux que tu lui rendis à la perfection. D'une secousse, tu secouas ton pelage pour enlever la poussière incrustée dans ta fourrure. L'estafilade sous ton œil s'était rouverte et seul le bruit du sang s'écrasant par terre rompait le silence tendu qui régnait entre vous. Tu pris une décision, partagé entre colère, tristesse et remords.

"Rouge Pivoine, il faut qu'on parle. Vraiment."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=vKG4DahW6TA
Rouge Pivoine
Lieutenante
avatar

PUF : Malfoy | Ghost | Clifford (mdr)
Messages : 35

Personnage
Points de Karma: 0
Vies des chefs:
Personnage:

MessageSujet: Re: YOU'RE LIKE DISGUSTING ▬ Feat Ocelot Sauvage   Jeu 23 Mar - 22:18


Burn - Hamilton

You're like disgusting



La tête et la queue traînant au sol, Rouge Pivoine ne s’était probablement jamais sentie aussi mal. Peut être une fois, lorsque son frère Croc de Cobra s’était fait lyncher par les autres apprentis, à l’époque où la fratrie n’était que des Nuages. Mais Rouge Pivoine avait bien vite oublié cette douleur qui lui compressait le cœur. Elle aimait son compagnon, bien plus qu’elle ne l’aurait crue, et le voilà qui gâchait tout. Elle avait mis sa fierté de côté, avait enfin dit ce qu’elle avait dit sur le cœur depuis bien longtemps, et le mâle ne l’avait même pas retenue. Peut-être n’était-il plus dans la Grotte, et s’était enfui lorsque la lieutenante avait quitté les lieux. Elle l’avait frappé après tout. Et jamais elle n’avait levé la patte sur son compagnon ainsi. Elle espérait secrètement que cela lui avait remis les idées en place.
Elle continuait de marcher, perdue dans ses pensées, elle évitait les obstacles sans vraiment s’en rendre compte, lorsqu’une voix l’interpella. Elle remonta la tête rapidement, surprise. Son esprit se désembua si rapidement qu’elle mit du temps à reconnaître l’endroit où elle se trouvait. Une queue effleura son dos d’un geste lent, et elle se crispa immédiatement. Elle n’était pas d’humeur.


« Orage du Matin… Que fais-tu ici ? »


Le mâle se frotta langoureusement au corps de celle qui l’avait séduite si facilement. Et Rouge Pivoine se laissa faire, le regard vite. Le mâle lui parlait, rigolait fort, mais la lieutenante resta comme une coquille vide, immobile, semblant totalement ailleurs. Ce n’était pas le moment opportun pour parler avec ce guerrier jaloux, qui n’avait toujours pas digéré le fait de n’être qu’une « conquête ». Alors elle se reprit, et lui ordonna de partir. D’une lourdeur sans bornes, le mâle continua son petit jeu. Et fut vite stoppé mais un étranger qui le percuta violemment, dans un cri de rage. Orage du Matin et la boule de muscle qui n’était autre qu’Ocelot Sauvage roulèrent au sol. Les deux mâles commencèrent le combat, essayant chacun de reprendre le dessus. Mais Rouge Pivoine avait bien cette étincelle dans les yeux de son compagnon. Il n’avait pas les griffes sorties mais il était prêt à laisser sa rage s’exprimer, quitte à tuer son camarade de Clan. Alors elle hurla. Elle hurla de toutes ses forces, tandis qu’elle reprenait possession de son corps. Elle se préparait même à bondir dans la mêlée pour reprendre enfin son digne poste de lieutenant, et punir les deux guerriers. Et sentant le vent venir, Orage du Matin détala, la queue entre les pattes, mais sans oublier de lancer un regard hautain au guerrier léopard. Qui ne se fit pas prier pour lui rendre. Il s’ébroua, tentant de reprendre un peu de contenance, mais une goutte de sang se mit à couler, tachant son beau pelage.


« Rouge Pivoine, il faut qu’on parle. Vraiment. »


Non, non, pas maintenant. La femelle recula, secouant la tête. Son compagnon était blessé, mais il venait de se battre avec un guerrier de son Clan. Et Rouge Pivoine ne doutait pas du fait que l’idée de lui ôter la vie n’avait pas traversé l’esprit de son compagnon. Il lui fallait des soins, et ce fut une bonne excuse pour la lieutenante qui n’avait pas l’envie de parler, après ce qui venait de se passer.


« Non. Ce n’est pas le moment. Ce n’est plus le moment. »


Elle toisa son âme sœur de haut en bas, comme dégoûtée. Elle savait qu’il était possessif. Mais pas à ce point. Elle commençait réellement à croire qu’elle ne connaissait finalement pas Ocelot Sauvage aussi bien qu’elle le pensait.

GALLINEA


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ocelot Sauvage
Guerrier
avatar

PUF : Wing
Messages : 46

Personnage
Points de Karma: 0
Vies des chefs: //
Personnage:

MessageSujet: Re: YOU'RE LIKE DISGUSTING ▬ Feat Ocelot Sauvage   Mer 29 Mar - 12:36

Plus le moment ? Plus le moment ?! Ton pelage tacheté se hérissa d'un coup. Avec elle, ce n'était jamais le moment. Quand tu voulais prendre un peu de bon temps avec ta compagne, celle ci n'était jamais disponible. Et elle se plaignait que tu allais chercher du réconfort ailleurs ! Même les avances maladroites que tu lui avais présentées le jour où tu lui avait déclaré ton amour avaient semblées la laisser de marbre. "Mon devoir de lieutenant passe avant tout le reste", voilà ce qu'elle te rabâchait sans cesse. Un fugace instant, tu te demandas si elle ne t'utilisait pas pour rendre jaloux un quelconque matou délaissé. Oui, c'était sûrement ça, sinon elle ne serait pas aussi indifférente. Voilà ce qui expliquait le fait qu'elle t'ai attaqué. Elle en avait marre de toi, tout simplement. Tu allais planter tes yeux furibonds dans ceux de Rouge Pivoine mais l'émotion que tu y lus te fit l'impression d'un coup dans le ventre. Du dégoût. Elle t'estimait tu regard, et tu la dégoûtait.

A ce moment, tout te parut simple et futile à la fois. Ta vie était futile. A l'évidence, tu la rendais malheureuse. La seule solution était de disparaître, pour toujours. Ainsi elle ne serait plus obligée de te supporter et tu ne trainerais plus dans ses pattes comme un chaton turbulent. Oui, le suicide était sans aucun doute la meilleure option. Tu te rendis compte, mais un peu trop tard, que tes pattes tremblaient. Tu rougis de honte en imaginant qu'elle s'en soit rendue compte aussi. Toi qui voulais paraître mature à ses yeux, voilà que tu te mettais à trembler devant elle ! Ton attitude te donnait envie de pleurer. Alors que tu bataillais mentalement, le centre de tous tes soucis se détournait de toi. Elle s'en allait. Elle te tournait le dos et courait avec grâce.

Pendant une fraction de secondes, tu restas pétrifié, les yeux dans le vide. Et tu sus ce que tu allais faire. D'abord, tu trottinas rapidement, puis tu piquas un sprint. Le pelage rougeoyant se rapprochait de toi. Tes muscles se bandèrent et tu bondis le plus haut possible, priant pour avoir bien visé. Le cris surpris de Rouge Pivoine quand tu la plaquas au sol te fis serrer les dents. Tu attisais ta colère, la transformais en force dont tu aurais besoin. Mais secrètement tu espérais qu'elle n'avait pas eu mal et qu'elle te pardonnerait. Tu cherchais ses yeux de miel froid, tu les accrochas. Tes yeux figés dans les siens, tu attendis qu'elle reprenne son souffle. Jamais tu ne t'étais senti aussi sérieux. Les vains efforts de la femelle rousse pour se dégager était presque aussi puissants que des coups de chatons. Tu pris une grande inspiration, puis deux. Enfin, tu déclaras d'une voix solennelle :

"Si, c'est le moment. A chaque fois on garde nos rancœurs chacun de notre côté. Il est grand temps de se comporter en félins matures. Alors si, c'est le moment, et on va s'expliquer." Tu fis une courte pause. "Et si tu n'as pas envie de me parler, je déclarerais seul ce que j'ai à dire."

HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=vKG4DahW6TA
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: YOU'RE LIKE DISGUSTING ▬ Feat Ocelot Sauvage   

Revenir en haut Aller en bas
 
YOU'RE LIKE DISGUSTING ▬ Feat Ocelot Sauvage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» chien sauvage nain ?
» L'enfant sauvage
» Chaman Orque Sauvage sur Vouivre
» Unité orque sauvage^^
» Meute sauvage et échoppe de l'alchimiste *3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Zone RPG :: Clan du Feu :: Territoire :: Grotte aux Secrets-
Sauter vers: